• 9112 visits
  • 37 articles
  • 85 hearts
  • 686 comments

Welcome 05/01/2009

Qu'une chose à dire...
Bonne lecture !



GIB ES MIR



( Gib es mir peut se traduire en français par "fais moi grimper au rideau" )



483ème commentaire

Chapitre 1: La boîte gay. 05/01/2009

* TOM *

- Eh si je me maquillais? Propose Georg. On se retourne vers lui les yeux exorbités.
- Euh... Tu n'en fais pas un peu trop? Demande Andréas.
- Ouai, on va juste taquiner quelques tarlouzes et on rentre. Dis-je. C'est devenu notre petit jeu du samedi soir. Je vais, avec Gustav, Georg, Andréas, dans une boîte gay. On se fait passer pour des homos. A l'intérieur on les drague à mort et après on les traite de tout. C'est super con mais vraiment marrant !! Enfin ça l'était... Ca fait plusieurs samedis que ça ne m'amuse plus et je ne sais pas pourquoi...
- Si je me maquille c'est sûr que l'on rentrera! Pas comme la dernière fois... Continue Georg.
- C'est à cause de Tom que l'on n'est pas rentré. Dit Gustav. Il a traité le gars qui était à côté de nous dans la file de "tapette"...
- Il m'a pincé le cul.
Je le coupe.
- Tu t'attendais à quoi? Demande Andréas.
- Je ne sais pas... Ca m'a surpris c'est tout. On ne va pas faire une histoire pour ça!!
- Bon, je me maquille et on n'en parle plus.
Ponctue Georg. Il y tient à son maquillage!

***

On est prêt.
Georg ressemble à rien avec son trait noir sous les yeux. On a bien rigolé avec Gus quand on l'a vu.
On prend la voiture d'Andréas, comme d'habitude, car c'est le seul qui ne boit pas!
- On va dans quelle boîte? Je demande.
- Celle qui vient d'ouvrir... Dit Andréas.
- Mais ce n'est pas une boîte de strip-tease?! Je m'exclame.
- Ouai, c'est ça qui est drôle! Dit Georg. Gloups, on a pas le même sens de l'humour. Je n'ai pas trop envie de voir des mecs à poil moi!

***

On arrive devant la boîte gay. Il y a déjà plein de monde qui fait la queue.
- Oulala, tous les pédés se sont donnés rendez-vous ou quoi? Demande Gustav.
- C'est parce que c'est une soirée spéciale "strip-tease intégral". Explique Georg.
- Ah? Je regarde Gus un peu gêné, lui aussi d'ailleurs. Georg a toujours adoré les situations génantes. Moi non, mais je ne dois pas le montrer pour garder ma réputation de bad-boy. Une réputation qui commence sérieusement à m'énerver! On se met derrière la file en attendant de passer.
- On prend quoi à boire? Demande Andréas.
- Vodka. Je propose.
- Ok.
Je regarde les types devant nous. Il y en a un habillé en rose avec un pantalon blanc... Putain il a un string!!
- Les gars. Je chuchote. Regardez, lui, il porte un string. Tous les yeux se tournent vers le postérieur du mec en rose. On se met à pouffer en même temps. Il y en a je vous jure !!
On arrive enfin à l'entrée. On se donne la main pour passer inaperçut. Le videur nous regarde suspicieux. Je ne sais pas pourquoi mais je ne le sens pas...
- Bonsoir.
- Bonsoir.
Répond-il. Oulala, le stress. J'ai peur que l'on soit fiché. Du genre : nos photos avec écrit WANTED en noir au-dessus. Récompense 0.01¤, on ne vaut pas plus...
Georg pause la main sur mes fesses et m'embrasse la joue. Je me sens rougir tellement je suis gêné. Il est capable de tout pour rentrer. Allez-y! Pfiou... On a eu chaud! On pénètre dans la-dite boîte.

***

La lumière rose clignote dans tous les sens. On se croirait dans un bar à putes. Des mecs à moitié à poil, tortillent leur cul sur des barres. Un peu glauque comme ambiance. Face à la piste de danse s'étale une grande scène, sûrement pour les shows.
Georg nous emmène vers une banquette, pas loin du bar. On s'assoit, un peu désorientés.
- C'est bizarre ici. Dit Gustav.
- Ouai! Il y a plein de monde en plus! Dis-je.
- C'est encore plus drôle. Dit Georg. Il est un peu sadique par moment...
Andréas se lève, c'est toujours lui qui va chercher les boissons, puisqu'il ne boit pas ça l'occupe.
J'observe la salle. C'est vraiment grand ! La musique est bien nulle! Je regarde chaque mec qui se dandine sur le barres. Ils portent des boxer noirs, ultra-moulants. Certains ont des billets coincés dans leur sous-vêtement. On se croirait dans un film...
- Voilà! Dit Andréas en amenant les bouteilles de Vodka et la limonade. On se sert.

***

Soudain un mec coiffé bizarrement se penche sur moi.
- Alors beau blond... On danse? Me glisse t-il à l'oreille. Gloups. Je suis encore gêné. Georg me fait signe d'y aller. C'est toujours moi qui en chope un le premier! Je me lève. Le type sourit. Mes trois potes sont morts de rire.
Le grand brun m'attrape la main et m'emmène sur la piste. Attend, mais j'ai pas eu le temps de boire moi!
Il commence à se frotter à moi. Je suis vraiment mal à l'aise. La musique est indansable. Il me touche. Ca me répugne légèrement. Je bouge un peu.
- Tu t'appelles comment? Me demande t-il.
- Tom... Et toi?
- Frank.
Je souris bêtement. Lui aussi. On continue notre danse ridicule. Il me fixe mais je n'ose pas le regarder dans les yeux. Je dévie vers la banquette où les trois cons m'observent. Il fait chaud, j'ai soif et je n'ai pas envie de l'envoyer balader... De toute façon ça ne me ressemble pas... Alors qu'il se colle encore plus à moi, je me penche à son oreille.
- Je vais boire. Il sourit. Je le quitte. Je rejoins les trois autres.
- Alors Tom! Première conquête! Rigole Georg.
- Oui, oui. Je m'installe et attrape mon verre.
- Comme tu avais l'air coincé! S'exclame Andréas.
- J'aimerais vous y voir. Il était complètement collé à moi. Dis-je en sirotant le mélange alcoolisé.
- Je suis jaloux. Dit Georg. C'est toujours toi que l'on drague en premier.
- Et c'est pareil pour les filles.
Rajoute Gustav.
- Je n'y peux rien si je suis une bombe sexuelle de tous les côtés. Je m'allonge presque, en écartant les jambes, les bras derrière la nuque.
- Ne te la pète pas trop quand même! Dit Andréas. Je souris et bois une gorgée.

***

Tout à coup les lumières s'éteignent. un projecteur s'allume sur la scène. Un homme en robe arrive en roulant du cul.
- Bonsoir à tous... Vous allez assister au show tant attendu des "Dickhead". Ils sont six, ils sont jeunes, ils sont beaux et ils vont se déshabiller devant vous. La foule hurle. J'hallucine.
- Ca veut dire quoi diquède? Demande Gus.
- Enculé. Répond Georg les yeux rivés sur la scène. Gloups. Je regarde Gustav. Je n'ai pas du tout envie d'assister à ça moi!!
Une musique entraînante démarre. Les dickhead arrivent sur scène. Ils sont en costard cravate. C'est vrai qu'ils sont beaux, mais bon, ce n'est pas mon style! Enfin, je ne sais plus trop en ce moment...
Ils s'enlèvent la veste. Toutes les personnes de la boîte se précipitent au pied de la scène pour mieux les voir. On reste assis sur la banquette qui est très bien placée. Andréas et Georg fixent les six beaux gosses, Gustav boit et moi je suis super mal à l'aise. Je n'ose pas les regarder.
Je pose mes yeux ça et là dans la salle. Il n'y a pas beaucoup de lumière mais je peux voir que les gogo-danseurs aux barres, échangent leurs places avec des nouveaux. Il y en a un qui m'attire plus particulièrement...
- Ouuuuuuuuuaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!! Le public hurle. La curiosité l'emporte, je me tourne pour voir ce qui se passe. Ils ne sont plus qu'en boxer... Gustav boit toujours ils se cachent dans son verre, Georg et Andréas ont les yeux rivés sur la scène et la bouche ouverte. Je vais finir par croire qu'ils aiment ça!
Je repars dans l'observation du gogo-danseur bizarre... Tiens! Il a disparu!
- A poil, à poil, à poil, hiiiiiiiiiiiiiiiii... Nooon. Je ferme les yeux, quand je sens un truc me tomber dessus... J'ouvre un oeil... C'est quoi?
- Ark !!! Je le balance derrière moi, c'est un boxer. Andréas et Georg sont morts de rire! Moi je suis dégoûté à vie là!
La lumière s'éteint et les spots de la piste se rallument.
- Eh bien Tom! Pourquoi tu n'as pas regardé? Demande Georg.
- C'est dégueulasse. Dis-je.
- Tu vas garder le boxer en souvenir? Dit Andréas.
- Ha, ha, très drôle. C'était une mauvaise idée cette sortie. Je me ressers à boire pour oublier.
J'ose enfin regarder autour de moi. J'avais bien vu! Les gogo-danseurs ont changé. Ils descendent même de leur barre pour danser sur les mecs assis aux banquettes. Merde! Mais on est sur des banquettes. Pas le temps de réagir qu'un grand brun, à la peau blanche, vêtu d'un petit boxer noir s'approche de moi. Je dois briller pour attirer les gens comme ça.
Eh!! Mais c'est le type de tout à l'heure, celui qui a attiré mon regard... Faut dire qu'il est super beau! Mince, grand, pas de poils, les cheveux en bataille, un tatouage super sexy au bas ventre... Mes yeux se perdent dans le dessin sur sa peau... Il se colle à moi, je déglutis difficilement.
- Ouai, Tom, la chance!! Rigole Georg. Pas le temps de répondre. Le brun me remue le cul sous le nez, c'est si... EXCITANT. Wah, qu'est ce qui m'arrive? Il s'assoit sur mes jambes négligemment écartées. Il frotte ses fesses sur mon entre jambe. Je fais quoi, je n'ose pas le toucher. Je sens les regards des trois jaloux sur moi... Ark, la pire situation.
Il se lève et s'assoit face à moi, sur mes cuisses, en écartant bien les jambes. Il tortille son bassin sur mon sexe. Respire Tom, ne bande pas, il faut garder ta réputation!
Il prend mes mains et les dépose sur son petit cul rebondit. Ah maman! Je fais quoi? Georg et Andréas pouffent. J'agrippe le morceau de chair qui s'offre à moi. Je ne me sens pas bien du tout! Il continue ses mouvements circulaires sur mon entre-jambe. Sexe contre sexe, seulement séparés des vêtements.
Je le fixe. Il a un visage si pur... Qui ne correspond pas du tout à son attitude. Je remarque même un petit grain de beauté sous sa lèvre... Je souris. Il accentue ses frottements. Pourquoi je souris moi? Je suis fou!! Les autres vont le voir !
Il doit attendre que je lui mette un billet dans le calbut... J'ai plutôt envie d'y mettre les mains... Hein?! A quoi je pense moi! Il colle son torse au mien...
- Tu t'appelles comment? Je lui glisse à l'oreille. Pourquoi je demande ça? C'est comme si ma bouche avait parlé pour moi!
- Bill. Hmm. Il a une voix sensuelle! Je ne peux pas te parler, je bosse. Ah ouai j'oubliais. J'enlève ma main de ses fesses et farfouille dans ma poche. J'en ressors un billet de 20¤, normalement réservé au cadeau de Georg, et le mets dans son boxer. Je prends bien mon temps pour en toucher le plus possible. Léger contact avec son memebre. Je frissonne. Merci! Dit-il en se levant. Oh non, pas déjà... Mes yeux se perdent dans sa cambrure sexy. Merde. J'ai la trique! Alala la honte. Faut surtout pas que les autres le remarquent !
- Eh bien Tom, c'était hot! Rigole Andréas. Je n'arrive pas à m'en remettre, en plus j'ai chaud.
- Ouh, ouh, Tom?
- Euh... Ah oui... Ne soyez pas jaloux les gars!
Je fais mine de plaisanter, alors que je tente de cacher mon entre jambe, aussi droit que la tour de pise. Je ne vais pas tenir, il faut absolument que j'aille me soulager!!!
- C'est où les toilettes? Je demande.
- Je crois que c'est là-bas. Dit Gustav en me montrant une grande porte rouge. Je me lève. Oulala ça tourne. Je me dirige tant bien que mal vers les toilettes. J'en profite pour essayer d'apercevoir Bill dans la foule, mais il y a trop de monde.

Je pénètre dans les WC. J'ai l'impression que tout le monde a remarqué mon petit désagrément. Je rentre dans les chiottes et ferme à clé. Bon, il s'agit de faire redescendre cette conne!
Je pourrais sagement attendre qu'elle se décide à reprendre sa position habituelle. Mais si je ne veux pas rester ici une heure, j'ai intérêt à l'aider. Je m'assois sur la cuvette et mets la main dans mon boxer. Surtout ne pas gémir!!!
J'attrape mon sexe et commence de légers va et vient. C'est super agréable comme d'habitude. J'halète, je vais plus vite, j'ai chaud. Ne pas gémir, ne pas gémir... Petit cul de Bill...
- Hmmm. Je lâche un soupir et me vide dans ma main. C'est bon! J'ai géré... Ah non!! Je ne vais pas sortir avec ma main sale! Il n'y a pas de papier. Pfiou, tout est contre moi.
Je sors discrètement des toilettes en tentant de cacher ma main. Ca va, il y a juste deux mecs en train de se rouler une pelle à côté des lavabos. Je me dépêche de la passer sous l'eau pour enlever la substance témoin de mon attirance pour un homme. Moi Tom !!

***

Je pars pour rejoindre mes camarades. Je retrouve Gustav assis tout seul.
- Ils sont où? Je demande en m'asseyant.
- Ils sont allés danser et insulter par la même occasion. La musique est toujours plus forte, les lumières plus vives. Où est Bill?..
- Tu ne trouves pas qu'il exagère? Me demande Gustav.
- Georg?
- Ouai.
- Pour moi il est homo et il n'ose pas nous l'avouer.
- Peut-être...

Chapitre 2: Sa vie. 05/01/2009

* BILL *

Je rentre dans ma loge en comptant les billets que j'ai gagné... 200¤, c'est pas mal. Je passe devant le miroir et m'arrête un instant. En boxer je suis vraiment pas mal moi ! Un peu trop maigre, un peu trop blanc peut-être... Mais bon, vu l'effet que je fais, je ne vais pas me plaindre! Je continue ma route et m'assois dans mon fauteuil préféré. Le chef arrive juste à ce moment.
- Combien?
- 200.
- Ok.
Il ressort. J'adore les relations qu'il y a ici! Dialogue et compréhension...
Je décide de rejoindre Kevin au salon maquillage. Il est en train de se coiffer.
- Bonne soirée? Me demande t-il en me voyant arriver.
- Ouai. Je m'assois à côté de lui. Kevin est mon meilleur pote! Le seul avec qui je peux parler de moi, de ma vie. Etant donnée qu'il me ressemble beaucoup! Un gogo-danseur, homo...
- Tu n'es pas tombé sur un connard ce coup-ci? Me demande t-il.
- Non. Il y en a même un qui m'a demandé comment je m'appelais.
- C'est rare! D'habitude nous sommes juste des corps sans âme, ni identité.
- Ouai... D'ailleurs... Je l'ai trouvé super attirant. Je veux dire que je ne me forçais pas.
- Ah ouai! Moi aussi ça m'arrive parfois.
- La preuve, c'est le seul dont je me souviens du visage. J'ai dansé avec plus de vingt personnes en plus.
- Fais attention de ne pas t'attacher à lui.
Me dit Kevin.
- Pourquoi?
- Tu peux dire adieu au boulot... Avoir une relation avec les clients ce n'est pas correct !
Ah non! J'en ai trop besoin de ce travail! Entre 100 et 500¤ la soirée. Surtout que c'est le seul endroit où l'on m'accepte comme je suis.

***

C'est bientôt cinq heures du mat. Les collègues rappliquent au fur et à mesure.
- Coucou poussin. Deux mains froides m'agrippent les hanches.
- Salut Sam. Je me retourne et dépose un léger baiser sur ses lèvres. Sam est mon mec officiel. Deux semaines que l'on sort ensemble. C'est le sosie de Jude Law.
Lui et moi ce n'est que pour le cul! Enfin normalement, mais j'ai l'impression qu'il est en train de tomber amoureux de moi. J'espère pas! Je n'ai pas envie de lui faire de la peine.
Je plonge mon regard dans ses beaux yeux bleus, il me tient toujours par les hanches. Je me penche à son oreille.
- Viens, on va dans ma loge...

Chapitre 3: Mauvaise découverte. 05/01/2009

* Tom *

Bientôt 5h00, Georg et Andréas sont toujours sur la piste. La boîte se vide peu à peu. Je n'ai plus qu'une idée en tête : RETROUVER BILL. Il me hante. Je me lève.
- Tu vas où? Me demande Gus.
- Aux toilettes.
- Encore!
J'hausse les épaules et me dirige vers la porte rouge. Je regarde si Gustav m'observe. Non. Je me faufile dans le couloir adjacent au W.C. Je l'ai remarqué tout à l'heure et je suis sûr qu'il mène aux coulisses.
J'avance d'un pas hésitant, en rasant le mur sombre. Je suis fou! Tout ça pour un mec! Je ne représente qu'un porte-feuille pour lui. Soudain un groupe de gogo-danseur arrive devant moi. Je suis dans la merde...
- Salut, qu'est ce que tu fais là? Me demande un blond.
- Euh... Je... Je fais partie d'un groupe de hip-hop gay... Vous savez où sont les loges?
- Au fond du couloir à gauche... Mais on ne t'a jamais vu ici!
Poursuit le blond.
- Normal... C'est mon premier soir.
- Ok!
Ils me saluent et partent. Je suis étonné par ma capacité à inventer des histoires!! Tom le roi de l'excuse bidon!!
Bon, ce n'est pas tout ça, il faut que je retrouve Bill. C'est trop bizarre l'effet qu'il m'a fait. Il m'attire comme un aimant. J'avance jusqu'au fond du couloir et tourne à gauche. De nombreuses portes se dressent devant moi. Il y a des noms accrochés... "Tony", "Sam", "Karl", "Alexandre", "Kevin", "Lanuss", "Jean", "Bill", BILL !!!

Mais Tom! Qu'est ce que tu fais là? Tu vas rentrer et lui dire: "Salut, tu m'as fait bander avec ton corps sexy tout à l'heure et j'ai encore envie de toi." Je suis pathétique. Je ne vois pas pourquoi j'ai essayé de le retrouver! Maintenant que je suis devant sa porte je ne sais pas quoi faire, quoi dire, pour ne pas paraître ridicule. "Le p'tit hétéro qui se trouve avoir des envies homo à cause d'un morceau de chair frotté sur sa bite." Je suis lamentable, bourré et CON !!!
- Hmmm. Tiens! Un soupir à moitié étouffé s'échappe de la loge de Bill. Ma main abaisse la poignée sans que je lui dise... Je passe ma tête dans l'entrebaillement de la porte... GLOUPS...
- Ha oui, c'est bon, han! Bill, entièrement nu, est assis, dos à moi, sur le sexe d'un homme. Cette vision m'échauffe le corps. Il va et vient sur ce membre bien droit en faisant onduler son bassin. Cette cambrure si envoûtante et sensuelle. Son dos est luisant, sa peau frissonnante. Il monte, il descend.
- Ha hmmm, ha, han. Il se tortille et accélère. Mes yeux sont scotchés à la scène... C'est tellement bouillant. Mon entre jambe palpite dans mon boxer. J'ai chaud!
- Hahan, han, c'est bon, ha, bon, han !!! Il hurle, il gémit, il remue toujours. Soudain mon portable se met à vibrer, merde ! Zut de crotte de bique, j'attrape mon téléphone et referme la porte sans bruit. C'est Georg.
- Allô!
- Allô Tom! Ca fait un quart d'heure qu'on te cherche !!!
- Je... Ah?.. Euh... Je me suis pommé dans la boîte en allant aux chiottes...
- Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnnnnnn.
Oh putain! Il a fait trembler les murs!!
- C'était quoi? Demande Georg surpris.
- De quoi?
- Ben le bruit.
- Quel bruit?
Avec un peu de chance on n'en parlera plus.
- Laisse tomber. Bon tu veux qu'on vienne te chercher?
- Non, je crois que j'ai trouver le chemin. J'arrive.
Je lui raccroche au nez. Il m'a fait râter l'orgasme ultra violent de Bill. Pfff...

***

Je retourne dans la boîte, il n'y a presque plus personne. Mes potes m'attendent à l'entrée.
- Alors toi! Je parie que t'étais en train d'enculer un mec dans les toilettes! S'exclame Georg.
- Mais pas du tout !! Je me suis perdu je te dis.
- Ouai, ouai, et le gémissement?
- Mais tu as rêvé mon pauvre!!! Tout le monde n'est pas homo comme toi!
Dis-je. SILENCE. Un malaise grandit. Georg ne sait plus où se mettre. Il a un regard fuyant et coupable... J'ai vu juste. Voyant le froid que je viens d'installer, Gustav nous propose de rentrer. C'est encore Andréas qui conduit. Plus personne n'ose parler.
Bill, Bill, Bill... Ce mec est trop sexy. Il m'a jeté un sort. Je ne l'ai vu que quelques minutes et pourtant j'ai l'impression que je le connaîs, que je le cherche depuis toujours... JE LE VEUX.
Même si c'est un mec, un homo, un gogo-danseur, même si je suis hétéro, même si il est prit... Il est prit... Mon coeur s'effrite. Il est prit, je ne suis rien pour lui et je ne le reverrai jamais!
Mon regard se perd dans les rues éclairées de la ville, alors que les larmes me piquent les yeux.

Chapitre 4 : Pas clair. 05/01/2009

* Bill *

- Hmm, c'était délicieux, merci... Dis-je en me levant de sur Sam.
- De rien. Il sourit malicieusement. Il est quand même beau!! Je me rhabille complètement. Il m'observe, nu sur le fauteuil.
- Il est tard! Faut que je rentre. Dis-je en arrangeant mes cheveux devant le miroir.
- Je sais... Tu veux que je te raccompagne? Demande t-il.
- Non. Je m'avance vers lui et dépose un léger bisou sur ses lèvres. A demain... J'attrape ma veste et sors de ma loge. Il a les clés, il fermera. Je passe au salon maquillage.
- Au-revoir tout le monde!
- Salut chéri !!
Je pars. J'enfile mon costume du mec normal, pour m'engouffrer dans le froid du petit matin. Alors que certaines personnes s'éveillent, je rentre me coucher. Dix minutes de marche! C'est crevant quand on a quatre heures de danse dans les jambes.

***

Enfin la porte de l'immeuble. Je tape mon code, entre dans le hall peut acceuillant et me précipite dans l'ascenceur, quatrième étage... Je suis crevé, vivement que je me couche dans mon petit lit douillet. Ouh, ça secoue. J'ouvre ma porte, appartement 483. Mon portable se met à sonner!
- Allô.
- Bill ! C'est Kev.
J'allume la lumière du "salon-salle-à-manger-cuisine-chambre."
- Salut. Pourquoi tu m'appelles?
- Vive l'accueil.
- Non, mais on vient de se voir. Et je suis crevé.
- C'était qui le gars à ta porte?
- Où?
Qu'est ce qu'il me raconte?
- Ben tu sais, le mec avec les dread locks et les habits de rappeur US. Il avait la tête à ta porte.
- Quand?
- Tout à l'heure! Quand tu es partie avec Sam.
- Ah bon?
- Tu n'étais pas au courant?
- Ben non!! Je ne le connais même pas... Mais... La porte était ouverte?
- Ouiii! Même que je croyais que tu lui parlais...
- Mais pas du tout! J'étais en train de baiser avec Sam!!
- Ah ouai? T'es sûr?
- Non, non, on faisait du point de croix.
C'est plutôt toi, tu es certain de l'avoir vu?
- Oui!
- Des dread locks et des habits de rappeur?
- Oui!
- Ca ne me dit rien du tout.
- Je suis désolé d'avoir appelé pour te mettre un doute...
- Non, tu as bien fait.
- Bon je te laisse... Bisous.
- Bisous... Et bonne nuit!

Qu'est ce que c'est que cette histoire de dingue?! Il y a un inconnu qui m'espionnait pendant que je baisais avec Sam!! Ce n'est pas clair du tout ce truc! Je vais me coucher et on verra demain.
Aaaa, dodo, douillet sous ma grosse couette. Je me laverai tout à l'heure...

***

* Tom *

- Bonne nuit les gars.
- Bonne nuit.
Andréas vient de me déposer devant chez moi. Disons plutôt devant chez mes parents chez qui je vis encore.
Le tout est de ne pas faire de bruit! Je pénètre en douceur (Aaah Ouii) dans la maison silencieuse. J'utilise la lumière du portable pour m'éclairer. Je monte les escaliers à tâton et me dirige vers ma chambre.
Pfou, c'est bon, je n'ai réveillé personne. J'allume enfin une lumière plus puissante. Je me jette sur mon lit, balance mes chaussures, ma casquette, mes fringues, mon box... Ark. Merde, c'est vrai que j'ai éjaculé dedans. En pensant à un mec en plus! La honte! Tant pis, la flemme de sortir de sous ma couette chaude, je dors à poil. Noir.
Qu'est ce que je vais devenir? Moi, Tom Kaulitz, le sexy Tom Kaulitz, bad boy, beau gosse, qui collectionne les aventures avec les plus belles filles du lycée, qui traîne avec des homophobes (quoique j'ai un doute), je suis tombé sous le charme irrésistible de Bill, un gogo-danseur, dans une boîte gay, que j'ai surpris en train de se faire enculer! LE CHOC !!!! En plus il est vachement sexy. Son côté efféminé m'attire énormément! J'ai envie de le voir, de lui parler, de le toucher, et plus si affinité. Mais comment?
Arrête de réfléchir Tom et endort toi, tu es juste un peu bourré, ça va passer...

Je sais !!!!! Demain soir, je retourne en boîte pour le retrouver !!

***


* Bill *

"Gimme gimme, gimme, gimme gimme, more."
- Déhanche toi Bill! Me dit le boss.
- Mais chef, je suis crevé là! Dis-je en descendant de mon lit.
- Ca sera 200¤.
- Quoi?! Eh puis... Qu'est ce que vous faites chez moi?
- Mais voyons Bill... Je suis là pour toi!
- Comment ça?
- Mais oui!
Je le regarde complètement abrutis. Je ne sais pas ce qui se passe.
- Tu t'appelles comment? Me demande un mec avec des dread locks, assis en dessous de moi.
- Bill... Mais je ne peux pas te parler je baise avec Sam.


- Aaaaaaaaaaah ! J'ouvre les yeux. J'ai trouvé, ce look bizarre, c'est le gars qui m'a plu hier soir!! J'avais bien senti un courant entre lui et moi... Il a donc cherché à me revoir... Et il m'a espionné le con! Il se prend pour qui?! Je parie qu'il croit que je suis un prostitué! Mais ça ne va pas Bill, tu parles tout seul ! Je suis une catastrophe moi. Je referme les yeux, soulagé d'avoir élucidé le mystère.

Chapitre 5: Préparation. 05/01/2009

* Tom *

- Aaaaaaaaaouhw (c'est censé être un baillement). Pfiou, j'ai bien dormi moi. Les yeux encore brouillés par le sommeil, je tente d'apercevoir le réveil... 17h00 !!!! Papa et maman ne m'ont même pas réveillé! C'est bizarre... Je sors un pied du lit. Oulala, ça caille. Je le rentre aussitôt. Merde j'ai faim. Je prends mon courage à deux mains et me lève. Niah, je suis à poil !!! Ah ouai, c'est vrai, Bill ! Olala, voilà que ça me reprend. Il faut encore que je pense à lui...
J'enfile un caleçon propre et descend dans la cuisine. Il y a un mot sur la table.
" Tom on est chez tonton André, on n'a pas voulu te réveiller. Il y a un reste de pâtes dans le frigo. Bisous maman. " Comme je les aime mes parents! Mais vu l'heure, ils ne vont pas tarder à rentrer.
Je mets les pâtes dans le micro-onde avec une bonne dose de gruyère râpé. J'ai trop la dalle. Je m'installe à table avec mon assiette bien garnie.

Bon! Comment je vais faire? Il faut que je retourne voir Bill. Juste le voir, pas besoin que ce soit réciproque. Le regarder tortiller son petit cul sur une barre... Mes doutes se confirment, je suis homosexuel !! J'ai toujours senti un manque, un malaise, comme si quelque chose ne tournait pas rond... C'est peut-être ça!

***

* Bill *

- Babyyyyyyyy, did you forget to take your meds. Babyyyyyyyyyyy, did you forget to take your meds. I was alone- Mon portable se met à sonner, merde! Il faut toujours que l'on m'appelle quand je suis sous la douche. Deuxième sonnerie, je sors tout dégoulinant et enfile une serviette. Je vais faire des traces partout à cause de ça! Troisième sonnerie...
- Allô!
- Coucou poussin.
- Sam! Ca va?
- Oui et toi?
- Ouai, sauf que j'étais sous la douche.
- Désolé... Mais ça veut dire que tu es à poil !
- Eh oui... Avec les petites gouttes d'eau qui me caressent les couilles...
- Niah, sexy !
- Pourquoi tu m'appelles?
- Eh bien, ce soir je ne pourrais pas venir.
- Quoi?!
Et ma baise quotidienne !!
- Mon grand-père est mort, je pars en Ardèche pendant deux jours.
- Désolé.
- C'est pas grave, je ne le connaissais même pas...
- Ah!!
- Bon ben... A dans deux jours alors.
- Ouai... Bisous.
- Bisous poussin.
Je raccroche. Pfff, je vais avoir une journée contrariée. Disons plutôt une soirée vu qu'il est déjà 18h00. Je retourne sous la douche.

A quoi je devais penser aujourd'hui? Ah oui !! Au dread-lockeur. Je n'ai pas trouvé d'autre nom. Si je le revois dans la boîte ce soir... Je lui pète la gueule ( pour le cul on verra plus tard ).
Je ne sais pas pourquoi je m'intéresse autant à lui? C'est comme si il m'attirait. Encore un truc pas net, pour ne pas changer. N'empèche qu'il a dû se régaler hier soir en me mattant! Bill, pourquoi tu penses à lui?
Sa tête me revient... Son piercing au coin de la lèvre... Hmmm...
Naon! Ressaisit toi ! Souviens toi de ce qu'à dit Kevin ! Ne pas s'attacher au client, ne pas s'attacher au client, ne pas s'attacher au client...

***

* Tom *

- Toooooooom, on est rentré!!!
- Je suis dans la salle de bain !! Un peu de déo, hop, hop. Sourire de star. T'es beau gosse toi!!! Smouak, hin, hin. Bill, I want you baby.
Là ça le fait! De toute façon on ne peut pas résister à mon charme. Tom le sexy, Tom le magnifique, Tom le pédé. Paff. Qu'est ce que je vais devenir? Je ne vais plus avoir de potes, vu que les miens sont homophobes...
Après tout je ne suis pas sûr, je ne suis peut-être pas gay... C'est les hormones qui me jouent des tours.
Le meilleur moyen de le vérifier est de mettre mon plan à exécution.
Réveil à 22h30, préparation discrète, faufilage jusqu'à l'entrée, pas de bruit! Faudrait peut-être que je m'habille avant de me coucher... Ensuite rendez-vous devant la boîte de Bill. Rentrage assuré et cherchage de mon envoûteur. Puis, à 5h00, Cendrillon retrouve ses haillons, direction la maison. Passage éclair dans la salle de bain et couchage jusqu'à 7h00. Bref, nuit blanche!! Ca ne va pas être de la tarte, mais ça peut le faire.

Chapitre 6 : Ze plan. 05/01/2009

* Bill *

21h00. J'enfile ma veste et sors de l'appart. C'est reparti pour un tour. Je mets la capuche pour éviter de me faire remarquer. Mon look est sujet aux moqueries. Il faut dire qu'un mec aux cheveux longs, qui se maquille et qui porte des fringues très moulantes, ça ne le fait pas trop. Eh puis, je suis tellement beau qu'il y a des jaloux!!

J'arrive enfin devant la boîte où je bosse depuis quelques semaines. Je passe par derrière - j'ai toujours préféré - à la porte "artiste". Il y a déjà du monde.
- Bonsoir. Dis-je en enlevant ma veste.
- Coucou mon chou. Je souris, j'adore les surnoms débiles. Je m'assois devant la coiffeuse. Magnifique ce soir mon petit Bill !!
- On a apprit pour Sam. Mon pauvre, un soir sans lui! C'est ton cul qui va être en manque. Me dit Alexandre, jaloux de moi comme d'habitude.
- Ne vous inquiétez pas, je trouverai bien un remplaçant. Dis-je sous le ton de la plaisanterie. Tout le monde rigole. Seul Kevin me regarde... Il sait que je ne plaisante pas! Le boss arrive.
- En tenue les filles! On commence avec le groupe deux. Je veux une soirée chaude.
Le groupe deux c'est nous. Ce qui nous différencie du groupe un c'est que l'on descend des barres pour danser avec les clients. En général on ramène plus de blé!

Je vais me changer dans ma loge.

Je déteste le dimanche. C'est le soir interdit aux moins de 25 ans. Nos clients sont biens plus âgés que moi! J'ai du mal à me laisser aller. Mais le boulot c'est le boulot. J'enfile mon petit boxer noir super sexy et met smon manteau à capuche. J'ai trop envie de me fumer une clope.

***

* Tom *

22h30. Les parents viennent de se coucher. Je suis allongé dans mon lit, habillé avec les chaussures, je n'ai pas fermé l'oeil. L'expédition commence maintenant. Je suis mort de trouille. La seule chose qui m'encourage est de me dire que je vais revoir Bill !! Et si il ne travaillait pas le dimanche? Là c'est la merde!

Plus de bruit dans la maison.

Je chope mon portable et me dirige vers la porte de ma chambre. Ne pas faire de bruit! Doucement, je me glisse dans le couloir sombre. Mon coeur bat tellement fort que j'ai l'impression qu'on l'entend. Je descends les escaliers, bien entendu les marches grincent, comme dans les films d'horreur. Ouf! Je suis en bas. Je m'arrête et reste silencieux. La maison semble dormir. Toujours dans le noir, je me laisse guider par la lumière qui s'échappe sous la porte d'entrée. Plus que quelques pas à faire.
J'attrape le double des clés que j'enfonce dans la serrure. Cliquetis du verrou. Lentement j'ouvre sur la nuit.
Une fois dehors Tom, plus question de faire demi-tour! Argent, j'ai, carte d'identité, j'ai, portable, j'ai. Je mets un pied à l'extérieur en respirant l'air froid du soir.
Un, deux, trois, je me lance. Je ferme la porte derrière moi et pars en courant.

Je m'arrête au coin de la rue, plus personne ne peut me voir.

Bon, c'est parti Tom, à la découverte de ta sexualité!

J'avance rapidement, j'ai peur tout seul dans le noir. Manquerait plus que je me fasse violer par un pervers au coin d'une ruelle. Quoique ça me permettrait de savoir si j'aime les mecs... T'es con Tom.

La boîte est à 25 minutes.

***

J'arrive enfin devant le bâtiment. Quelques hommes sont déjà là. Ils me semblent bien vieux! Bon, pas le temps d'hésiter. Je me mets derrière la file. Je ne me sens pas du tout à ma place. Comme si tout le monde me dévisageait, alors qu'il n'ont même pas conscience de ma présence.
23h00. Je m'arrête devant les videurs.
- Bonsoir. Dis-je en souriant timidement. Mon coeur va sortir de ma poitrine. Je tremble de froid et de trouille.
- Bonsoir. Votre carte d'identité s'il vous plaît. Je la sors et lui montre, fier de ma majorité.

***

* Bill *

Quatrième clope. Je fais le plein. Je dois tenir jusqu'à demain 5h00. Je n'ai pas la tête à danser ce soir.
J'observe du coin de la rue, la queue des clients qui se pressent devant la boîte. En plus il y a du monde!
- Comment, je ne peux pas rentrer !!! Hurle soudain un garçon. Je m'approche discrètement pour mieux voir.
- La soirée est interdite aux moins de 25 ans.
- C'est de la discrimination!
Eh! Mais c'est le dread-lockeur. Vraiment mignon quand même. Il a de l'allure!
- Tu n'es pas censé aller à l'école demain?
- Ma vie ne vous regarde pas ok! J'ai le droit de rentrer, je suis majeur et j'ai de l'argent!
Il gesticule dans tous les sens. Il paraît ridicule face aux deux gorilles devant lui. Les mecs derrière s'impatientent.
- L'argent ne fait rien, tu n'as pas le droit, tu n'as pas le droit!
- Eh pourquoi? C'est soirée spéciale?
- En quelque sorte...
- Laissez le rentrer.
Dis-je en m'approchant des videurs.
- Hum, t'es sûr?
- Oui, si il y a un problème, je gèrerais ça avec le boss.
Le dread-lockeur essai de me reconnaître. Mais impossible! Avec mon manteau à capuche on dirait un moine.
- Vas-y petit. Dit Claud.
- Merci. Il pénètre dans la boîte... A nous deux !!!